Je m’engage, avec le PDC, pour une politique ouverte et généreuse, pour une économie de marché sociale et écologique. Un cadre où il fait bon vivre pour les familles, une place économique attrayante offrant des emplois sûrs, des institutions sociales stables et une politique environnementale durable.


Mon portrait politique:
 

Soutien aux familles: assurer un fort soutien aux familles par des allocations familiales suffisantes, un taux d’imposition favorable, le financement assuré de la garde extra-familiale ainsi qu’un congé parental.


Santé:
réforme en profondeur du système de santé afin d’améliorer la gouvernance et la transparence, création de 5 régions sanitaires et d’une planification hospitalière nationale. Développement des réseaux intégrés de soins de proximité. Assurance maladie financièrement supportable et adapté à la capacité économique de chaque citoyen.


Enseignement et recherche:
engagement pour une harmonisation des programmes d’études entre les cantons, une intégration des enfants avec des difficultés d’apprentissage ou de handicaps à des classes normales. Investissement plus marqué pour la recherche et les hautes écoles.


Finance et impôts:
suppression des préjudices subis par les couples mariés en comparaison avec d’autres formes de vie communs, encouragement à une propriété d’habitation grâce à des déductions d’impôts pour l’épargne au logement. Abolition des forfaits fiscaux pour l’ensemble des cantons en faveur des citoyens étrangers.


Economie:
fort soutien aux entreprises et aux PME, notamment une aide ponctuelle et rapide aux entreprises en difficulté en raison du « franc fort », aide à l’innovation et aux jeunes entreprise, simplification des démarches administratives.


Marché du travail :
instauration d’un salaire minimum à Fr 3'800.- pour un salarié à plein temps, obligation d’offrir des postes de travail pour des personnes handicapées pour les entreprises de plus de 250 employés. Pour une poste qui reste tenue de maintenir en place un réseau de bureaux sur le territoire national. Renforcement de la règlementation concernant le fonctionnement des grandes banques (toobig, to fail).


Agriculture:
Augmentation des paiements directs pour l’agriculture de montagne et biologique, régulation de la production de lait, en défaveur des règles de libre échange et protection d’une agriculture de proximité.


Environnement, énergie:
sortir résolument du nucléaire et développement des énergies renouvelables, introduction d’une taxe Co2 sur les carburants si la Suisse n’atteint pas ses propres objectifs de protection du climat, développement de la zone à bâtir et densification des zones existantes. Assouplissement des directives de protection de l’environnement face à des projets de construction de centrales éoliennes, solaires ou hydrauliques.


Transports:
Agrandissement des axes autoroutiers très fréquentés (Berne-Zürich, Genève-Lausanne), Fermeture du tunnel du St Gothard aux poids lourds à partir de l’ouverture de la NLFA (2017). Rendre attractif le coût des abonnement CFF et transports en commun.


Système politique:
Conseil Fédéral élu par les chambres et non par le peuple, les initiatives doivent être invalidées lorsqu’elles ne sont pas conforme avec la législation des droits de l’homme. Financement des partis ainsi que les campagnes électorales doivent être complètement transparents. Favorable à l’accord de libre circulation des personnes existant avec l’EU. L’armée doit pouvoir assurer des tâches de sécurité sur le territoire national.


Pour penser autrement la politique et donner du sens à la vie en commun.