Tribune

Journal La Tribune de Genève du 14 septembre 2001

A Genève, un réseau de soins combat la hausse des primes MALADIE. Le réseau Delta remboursera 100 francs à chaque assuré pour 2000.

Laurence BEZAGUET

L 'augmentation des coûts de la santé n'est pas forcément une fatalité. Accuser les caisses maladie de mauvaise gestion, les médecins d'être des profiteurs, les assurés de consommer des soins sans raison et la LAMal d'être une mauvaise loi, c'est détourner l'attention sur ce qui demande de
réelles transformations. Voilà du moins ce que pensent les Dr Philippe Schaller et Marc-André Raetzo: "II existe un certain nombre d'alternatives pour modifier en douceur les structures et les modes de financements actuels. Ces modifications permettraient une meilleure collaboration entre les acteurs du système de santé et changeraient la répartition des pouvoirs." Créateurs, il y a une dizaine d'années, du premier réseau de famille suisse, les deux médecins genevois ont présenté hier au Club suisse de la presse le réseau de soins Delta qui, les comptes s'étant soldés sur un excédent, remboursera 100 francs à chaque assuré (ristourne) pour l'année 2000. Une bonne nouvelle pour les bénéficiaires, soit pour 4550 assurés du collectif "assurance médecin de famille" de la Chrétienne sociale suisse (CSS), qui pourrait s'étendre à d'autres dans toute la Suisse... "En introduisant certains outils de managed tare associés à un changement de mentalités, il est possible de diminuer les primes de l'assurance Maladie" garantit les deux blouses blanches.
Une médecine plus élégante »
Le réseau Delta regroupe 54 médecins de premier recours, qui sont responsables de la santé d'environ 12 000 assurés. Ceux-ci obtiennent une diminution de leurs primes de 20%, à condition qu'ils acceptent de consulter un des médecins du réseau avant toute prise en charge. Un contrat de capitation lie ce réseau avec trois assurances sociales: Helsana, le Groupe Mutuel et donc la CSS, dont les assurés ont en plus de la diminution de leurs cotisations, touché une ristourne. Car avec cette dernière, le montant de la capitation est versée de manière réelle au réseau Delta. Dans les autre situations, les comptes sont gérés par les assurances elles-mémes. Le réseau Delta garantit-il vraiment la solidarité sociale ou donne-t-il la priorité aux assurés en bonne santé? "Grâce à une réassurance le réseau ne paye que 10% des frais qui dépassent 10 000 francs par année pour un assuré donné", réplique le Dr Raetzo. Mais comment des diminutions de coûts sont-elles possibles dans un domaine où l'on reste globalement en parfaite croissance? "C'est le développement d'une nouvelle culture du partage des connaissances, entre les médecins au cours de nos cercles de qualité puis avec les patients lors des consultations, qui ont eu un impact prépondérant sur la diminution des prestations", considèrent les deux médecins. "Tous ensemble, nous avons pris du temps pour construire une médecine plus élégante", insiste Marc-André Raetzo. Cette piste d'économies n'a pourtant pour l'heure pas réussi totalement son opération séduction.
Ainsi seuls 7% des assurés suisses ont jusqu'à présent choisi la voie du réseau, dont environ 20 000 Genevois répartis entre les réseaux Delta et Remed. Freins aux innovations: des oppositions de professionnels de la santé et d'assurances maladie (celles-ci devant créer des réserves particulières), des confusions faites avec les HMO américaines et des rabais jugés parfois insuffisants.