LES MAISONS DE SANTÉ DU CANTON DE GENÈVE

La maison de santé est une solution qui profite à tous :

  • la population, qui a l'assurance d'un accès de proximité à des soins coordonnées et de qualité,
  • les professionnels, qui bénéficient d'une meilleure qualité dans l'exercice de leur profession,
  • les politiques, qui peuvent offrir un système de santé efficace et accessible.

Créateur de Cité générations, à Onex, et souhaitant développer 4 maisons de santé sur le canton de Genève, le Dr Philippe Schaller participe à un groupe de travail dont l'objectif est d'en définir les caractéristiques, le cadre juridique, ainsi que les modes de gouvernance et de financement.

Plusieurs sites sont envisagés: Les Acacias, Quartier de Meyrin, Quartier des Cherpines et Quartier des Grands Esserts à Veyrier. Une réflexion doit cependant être menée par le Département de la Santé et les acteurs public/privé sur leur adéquation avec les structures existantes et les besoins de la population.

Le principe: tirer profit des meilleurs soins offerts par ces différentes approches pour parvenir le plus rapidement possible à la guérison du patient.

Le moyen: récolter un maximum d'informations sur le patient pour le diriger vers les soins qui lui correspondent le mieux. De nombreuses variables sont prises en compte - alimentation, activité physique, stress, sommeil, climat de travail, etc. - car elles peuvent faire partie intégrante d'un trouble de santé. Tous ces facteurs pouvant influencer l'état de santé d'une personne, sont analysés pour permettre d'adapter son style de vie et parvenir à une guérison et à un bien-être.

Dans le cadre de ce développement, le Dr Schaller a mis en place un Centre de médecines naturelles au Petit-Lancy et œuvre en faveur de la fondation Whitestone Foundation pour faire connaître ce concept.

* La médecine conventionnelle, la plus répandue dans le monde, soigne par la médication, la thérapie ou la chirurgie. Les traitements reposent sur des connaissances scientifiques validées et vérifiables. La médecine alternative est définie par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme étant « la somme totale des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales. » Les médecines alternatives ou naturelles sont nombreuses: acupuncture, aromathérapie, biofeedback, hypnothérapie, massothérapie, Qi Gong, shiatsu, yoga, etc.

ORGANISATION DES SOINS:
QUID DU PARCOURS DE SANTÉ DES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D'AUTONOMIE

Le vieillissement de la population, l'augmentation de l'espérance de vie et l'émergence des maladies chroniques constituent un vrai défi pour l'organisation des prestations de santé. Différents travaux ont été menés pour améliorer le parcours des personnes âgées très fragiles dans les communes d'Onex, de Confignon et de Lancy.

L'objectif
Rendre les patients plus autonomes et plus satisfaits de l'accompagnement et des soins qu'ils reçoivent.

Les problèmes

  • L'offre de santé n'est pas assez lisible pour les usagers.
  • La coordination des prestations (réseaux, coopérations, filières gériatriques) est déficiente.
  • Les dépenses individuelles moyennes au grand âge sont anormalement élevées.
  • La collaboration entre professionnels et institutions fait défaut.
  • Les professionnels travaillent « en silo ».
  • Le territoire manque d'un pilotage transversal adapté aux enjeux.

Les enjeux

  • Poursuivre l'expérimentation et s'accorder sur les prestations à délivrer aux usagers/professionnels.
  • Évaluer la qualité et l'impact des prestations sur la santé des patients et sur la diminution effective des hospitalisations.

Les solutions

  • Créer (plusieurs) une unité d'hospitalisation gériatrique pré-hospitalière (UATm).
  • Soutenir une équipe mobile sociale (EMS Résidence Beauregard) et reconnaître le rôle de coordinateur de parcours.

Ces deux solutions montrent que de nouvelles organisations influent sur la diminution du recours aux urgences et aux hospitalisations. Les expériences pilotes menées à ce jour clarifient l'offre de santé, favorisent la continuité du parcours de soins et améliorent le partage d'informations entre professionnels, proches aidants et personnes âgées fragiles.